Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
Création Lambert
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   
 
 
Infos générales >
Population

EVOLUTION DE LA POPULATION
À l'époque de la publication de la carte de Belleyme (vers 1834), la population du département était évalué à environ 400 000 habitants. Bergerac était alors la ville la plus peuplée avec 8 665 habitants, tandis que Périgueux comptait 6 306 habitants et Sarlat 5 263.
L
ors du premier recensement de la population, en 1801, on dénombra un peu plus de 400 000 habitants. En 1851, ce chiffre est de 506 000, un maximum historique. Avec 60 habitants au km2, la densité rurale est supérieure à la moyenne nationale. La Dordogne est alors le deuxième département le plus peuplé d’Aquitaine, derrière la Gironde (614 000 habitants) et devant les Basses-Pyrénées (actuelles Pyrénées-Atlantiques, 477 000 habitants).
 
  .: Infos générales
  Origine du département
Géographie
Les 4 Périgord
Découpage administratif
Population
Hydrographie
Climat

Sources :
- Atlas de la Dordogne-Périgord, Patrick Ranoux, à Saunard, 1996.
- Economie du département de la Dordogne, Pierre Delfaud, éditions Sud Ouest, à Luçon, 1993.- INSEE Aquitaine, Tableau Économiques de l’Aquitaine, Édition 200-2001, Dossier N° 35.
 
Depuis lors, on distingue 4 phases significatives dans l’évolution démographique de la Dordogne :
De 1851 à 1911 :
Mouvement naturel positif apportant un gain de 61 400 naissances sur les décès. Mouvement migratoire négatif de 129 700 personnes, soit une première perte démographique de 68 300 habitants. Ces chiffres négatifs s’expliquent par l’exode rural lié aux premiers effets de la révolution industrielle en France.
De 1911 à 1936 :
Mouvement naturel négatif entraînant une perte de 18 300 personnes. Mouvement migratoire négatif de 32 300 personnes, soit une nouvelle perte démographique de 50 600 personnes en 25 ans.
Ces chiffres négatifs s’expliquent par la brutale la mortalité enregistrée lors de la Première Guerre mondiale associé à la poursuite de l’exode rural.
De 1936 à 1968 :
Mouvement naturel positif apportant un gain de 32 300 naissances sur les décès. Mouvement migratoire négatif de 45 200 personnes, soit une nouvelle perte démographique de 12 900 personnes, en un peu plus de 30 ans.
Au début des années 1970, la Dordogne atteint alors un minimum avec 373 000 habitants, soit un quart de moins par rapport au milieu du siècle précédent.
De 1968 à 1999 :
Mouvement naturel fortement négatif entraînant une perte de 33 900 personnes, mais mouvement migratoire positif de 48 200 personnes, soit un gain de 12 900 habitants.
Ce flux migratoire positif s’expliquent par l’attractivité retrouvée du Périgord. En 1999, la Dordogne comptait donc 388 293 habitants, au troisième rang en Aquitaine, loin derrière la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques.

QUELQUES CHIFFRES CLÉS

DENSITÉ DE POPULATION
En 1999, le recensement général de la population a dénombré 388 293 habitants, répartis sur les 9 220 km2 du département. Cette densité moyenne de 42,1 habitants par km2 place la Dordogne dans la France des faibles densités.

Les plus fortes densités se localisent :
1°) autour des principaux centres urbains (Périgueux, Bergerac, Terrasson)
2°) le long des principales vallées :
- basse vallée de l’Isle à partir de Périgueux
- basse vallée de la Dordogne à partir de Lalinde jusqu’à Bergerac
- vallée de la Vézère depuis Terrasson jusqu’à Montignac;
3°) dans les îlots urbains secondaires que sont Sarlat, Nontron, Ribérac et ThivIers.

La plus forte densité départementale est celle de Périgueux avec 3000 habitants au km2. Les plus faibles se situent en dessous de 20 habitants au km2 et concernent les zones de désertification suivantes : le sud du département, les causses de Sainte-Orse et de Nadaillac, le canton de Mareuil, la bande qui va du Landais au Sarladais.

EVOLUTION DE LA POPULATION
La Dordogne enregistre une quasi stagnation de sa population puisque depuis 1990 on n’enregistre un gain positif de seulement 1 200 personnes. Elle compense un fort déficit naturel par un solde migratoire nettement positif.

AGE
On assiste à un vieillissement marqué de la population périgourdine. Près du tiers de la population a 60 ans ou plus contre un cinquième qui a moins de 20 ans. C’est ainsi qu’en 1998, 23,2 % de la population a plus de 65 ans, contre 18,7 % en Aquitaine et seulement 15,6 % dans en France. La part des retraités représente un taux particulièrement élevé de près de 40 % des chefs de ménage et de 25% de la population totale.

NATALITÉ - FÉCONDITÉ
La Dordogne pâtit d’un taux de fécondité et de natalité bas. C’est d’ailleurs le seul département aquitain enregistrant une baisse du nombre de naissances de 1,6 % soit un taux de natalité voisin de 9 pour 1000, contre 10,5 en Aquitaine et 12,5 en France.

MORTALITÉ – ESPÉRANCE DE VIE
En Dordogne, le taux brut de mortalité est plus élevée que la moyenne avec 13,3 décès pour mille habitants contre 10,5 en Aquitaine et 9,2 en France métropolitaine.
En 1997 et en Dordogne, l’espérance de vie à la naissance des hommes est de 74,8 contre 74,7 pour la France métropolitaine, tandis que l’espérance des femmes est de 82,0 contre 82,3.

SITUATION MATRIMONIALE
Par rapport aux autres départements aquitains, c’est en Dordogne que l’on se marie le moins . En effet, en 1998, on enregistre 3,6 mariages pour 1000 habitants contre 4,6 en Gironde, cette dernière valeur étant proche du taux national.

 
| Infos générales | Infos communes | Châteaux | Bastides | Tourisme | Hébergements | Hôtel Dordogne | Camping Dordogne |
| Gastronomie | Loisirs | Divers |
  © 2008 Création Lambert
Déclaration CNIL N°1057927