Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
Création Lambert
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   

Découvertes > Cités en Périgord > Bastides > 18 bastides > Lalinde

18 bastides en Périgord
Lalinde
Localisation
N° INSEE Commune :
223
N° INSEE Canton :
17
Zone touristique :
Périgord Pourpre
Coordonnées carte :
E7

Toponymie
Attesté en 1270 sous le nom de Castrum de la lynde, puis La Lindia en 1289, et la Linda en 1351, et même Villa Lindeye en 1316 (villa désigne ici une citée protégée par une enceinte), la présence de sources évoque vraisemblablement l’occitan Linda désignant «une source transparente, claire». Signalons toutefois que, comme souvent, l’origine de ce nom est contesté.

Origine
Bastide anglaise.

Date de fondation
1267

Fondateur
Jean de Lalinde, pour le roi d’Angleterre.Terrain fourni par le curé de La Linde.

UN BREF HISTORIQUE
Un village portuaire de pêcheurs existait avant la création de la bastide. Fondée en 1267 à l’initiative du Prince Edouard, fils aîné d'Henri III Plantagenêt et gouverneur de Guyenne, La Linde est la première bastide anglaise du Périgord. Située sur l’axe Périgueux-Agen et à hauteur d’un gué qui resta important jusqu’à la construction du premier pont (en 1890) elle occupait un site particulièrement stratégique.
 
  .: Au Sommaire
  Présentation
Objectifs
Caractéristiques
Prémices à la construction
18 bastides en Périgord
Carte des bastides
Plan de Monpazier
Charte de coutumes

La porte romaine

Le 26 juin 1267, une charte octroie aux futurs résidants des terrains pour bâtir leur maison, ainsi que des privilèges et franchises qui leur permettent de s'administrer par l'intermédiaire de consuls élus. Lorsque l’Aquitaine redevient française, au XVe, les rois de France confirment par deux fois cette charte (1516 et 1614).
L’édification de la bastide est confiée au français Jean de Grailly, Sénéchal de Guyenne, représentant direct du roi d'Angleterre. Elle subira plusieurs sièges durant la Guerre de Cent Ans et en 1562 et 1572, lors des guerres de religion.
Elle est frappée par la peste du XVIe siècle et les inondations de 1615.

LA BASTIDE
Elle est achevée en 1290 avec ses quatre rues à quadrillage régulier autour d'une place centrale carrée. Vers 1340 La Linde se dote de remparts.
Ses murailles disparaissent entre 1792 et 1824, tandis que ses fossés de protection sont comblés en 1839-1840, par des matériaux extraits pour le creusement du canal de Mauzac à Tuilières (1836-1841). Enfin, un terrible incendie finit de la mutiler en 1914.

À DÉCOUVRIR
Hormis le tracé régulier de ses rues, il ne reste pratiquement plus de traces de la période médiévale à l’exception de maigres vestiges : 
- une base de remparts visibles du pont sur la Dordogne
- deux des six portes de la bastide : à l'Ouest, la porte de «Bragéra» (Bergerac) que l'on appelle «porte romaine» (IMH); proche du pont et de l'église, la porte murée «de Marti».
- le donjon carré inclus dans les remparts et encore muni de deux tourelles qui servait alors de prison (l’actuel Hôtel-restaurant du Château) 
- la Maison des Consuls (aujourd'hui Centre Médico-Social).
- Au coin de la place centrale, une croix en pierres érigée en 1351, souvenir du Jubilé, sous le pape Clément VI, qui a attiré à Rome plus d'un million de pèlerins.
- Rue des Déportés, face à la place, la Maison du Gouverneur (XIVe), restaurée en 1995 à cause d'un incendie.
- Rue Gabriel Péri, maisons à colombages.

LES 18 BASTIDES DU PÉRIGORD
Consultez les fiches descriptives consacrées aux bastides suivantes :

Beaumont-du-Périgord
bastide anglaise
1272
E7
Beauregard-et-Bassac
bastide anglaise
1286
D6
Bénévent
bastide comtale
1280
B5
Domme
bastide française
1281
G7
Eymet
bastide française
1270
C8
Fonroque
bastide anglaise
1284
C8
Lalinde
bastide anglaise
1267
E7
Molières
bastide anglaise
1284
E7
Monestier
bastide anglaise
1284
C7
Monpazier
bastide anglaise
1284
F8
Puyguilhem
bastide anglaise
1265
C7
Roquepine
bastide anglaise
1283
D8
Saint-Aulaye
bastide comtale
1288
B4
Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
bastide anglaise
1316
B5
Saint-Louis-en-l’Isle
bastide française
1308
C5
Vergt
bastide comtale
1287
E5
Villefranche-de-Lonchat
bastide anglaise
1287
A6
Villefranche-du-Périgord
bastide française
1261
F8

Utilisez les coordonnées de droite pour localiser les bastides sur la carte des bastides.

MÉDIAS
La carte des bastides en Périgord
Le plan de la bastide de Monpazier
La charte de Coutumes de la Bastide de Beaumont

Sources :
- Connaître les bastides du Périgord, Jean Dubourg, Éditions Sud Ouest, Luçon, 1993.
- Histoire des bastides, Jean Dubourg, Éditions Sud Ouest, Luçon, 2002.
- Promenades en Périgord Roman, Jean Secret, Éditions Zodiaque, Paris, 2002.
- Dordogne Périgord, Serge Maury et Michel Combet, Éditions Bonneton, Paris, 1993.
- Dictionnaire des châteaux du Périgord, Guy Penaud, Éditions Sud Ouest, Luçon, 1996.
- Tout sur le Périgord, sous la direction de Dominique Audrerie, Éditions Sud Ouest, Bordeaux, 2003.
- Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Chantal Tanet et Tristan Hordé, Éditions Fanlac, Périgueux, 2000.
- Le Guide vert Périgord Quercy, Michelin Éditions des Voyages, 2001.
- Guide Bleus Hachette, Saint-Amand-Montrond.
- Base de données Mérimée, ministère de la Culture et de la Communication - direction de l'Architecture et du Patrimoine.

 
    © 2004 Création Lambert