Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   
  Découvertes > Cités en Périgord > Villes et villages > Thonac
  Thonac,
Et au-delà coule une rivière…
Communication de Titia Carrizey-Jasick
publiée dans le n°128 du Journal du Périgord.


Présentation

Blotti contre la rive droite de la Vézère, Thonac fait le lien entre les sites de la vallée. Pour ce village discret à la quiétude quasi légendaire, à peine réveillée en été par les flux touristiques, l’avenir doit se conjuguer entre le passé et les enjeux du IIIe millénaire.

Thonac


 
  .: Au Sommaire
  Présentation
Un peu d'histoire
Une halte accueillante
Une identité retrouvée
Des projets à encadrer

Eglise de Thonac
Eglise de Thonac
  Bien que traversé par l’une des routes touristiques les plus pittoresques du Périgord noir, entre les grands sites éponymes de l’aval et l’immense renommée de Montignac et Lascaux en amont, Thonac préserve ses caractères de commune entièrement rurale. La vie s’y écoule au rythme des eaux de la Vézère et bien que le village soit au cœur de la vallée de l’Homme, ni la fièvre touristique de la haute saison estivale ni la pression foncière ne semblent avoir pour l’instant réussi à écorner la tranquillité des lieux.
En pays d’histoire et de légendes, les origines de la commune apparaissent comme lointaines… Pourquoi les hommes du Paléolithique n’auraient-ils pas trouvé, ici, des conditions idéales d’habitat alors que l’on retrouve partout aux alentours leurs traces, sur des terres certes géologiquement plus propices à la conservation des vestiges archéologiques? Jusqu’à présent, et ceci même après des fouilles préventives réalisées lors de la réfection du tracé de la route nationale, nul n’a cependant découvert en ce périmètre de quoi attester une occupation préhistorique mais une certitude demeure, le secteur était fréquenté à l’Âge du Bronze (1500 – 1250 avant Jésus-Christ) comme le prouve la mise au jour de haches de l’époque.
L
e nom de Thonac apparaît pour la première fois en 1382. Il s’agit bien sûr alors d’une paroisse, rattachée à la châtellenie de Montignac bien que comptant sur son territoire de puissants seigneurs, dont celui de Losse. Le village dénombrait alors environ 230 habitants, une population qui croîtra régulièrement jusqu’en 1846 pour atteindre 613 âmes en 1846 et décliner par la suite. Les archives montrent que Thonac était un site privilégié de refuge en temps de conflits. La proximité immédiate de la Vézère fit par ailleurs sûrement du village une place économiquement intéressante avec la navigation des gabares et l’activité des moulins.
   
 

Aux armes de Losse
Le 18 mars 2003, la commission départementale d’héraldique donnait son agrément pour que la commune adopte les armes de la famille de Losse, aujourd’hui éteinte.
Le village porte ainsi l’écu d’azur à neuf étoiles d’or et une devise temporelle: « 1382 – Thonacum – 2002 ».
C’est en effet à cette date initiale que l’on trouve pour la première fois dans un texte le nom de la commune (ou plutôt à cette époque de la paroisse, sous la dépendance de l’abbaye de Saint-Amandde-Coly) dans sa forme latine.


Crédit photos : Journal du Périgord.
 
Armoiries de Thonac


 
    © 2004 Création Lambert